• Le terme « Robinson » vient du roman de Johann David Wyss, Le Robinson suisse (lui-même inspiré du Robinson Crusoé de Daniel Defoe). Dans les années 1840, un restaurateur parisien, Joseph Gueusquin, découvre le Plessis-Picquet et y construit en 1848 une guinguette, avec cabanes dans les arbres comme dans Le Robinson suisse, qu'il nomme « Au Grand Robinson ». Le succès du lieu est tel que d'autres guinguettes apparaissent, et que le quartier finit par prendre le nom de « Robinson ». Le 12 novembre 1909, la commune du Plessis-Piquet est rebaptisée Plessis-Robinson, par décret du Président Fallières, répondant ainsi aux vœux de la municipalité.

     

    Ici une carte des années 50 où figure le nom de "Au vrai arbre de Robinson"

     

    Plessis-Robinson

    et la foule des gens heureux qui "ginchent" aussi

    Plessis-Robinson

     

    Les derniers échos des flonflons s'évanouissent dans les années soixante et, avec eux, les dernières guinguettes. Bien mal en point aujourd'hui, l'arbre de Robinson n'offre plus au regard du promeneur que les plates-formes de ces anciennes tonnelles, quelques balustrades en bois et une esquisse d'escalier.

    Plessis-Robinson

     Le succès passé des guinguettes fut  tel qu'une installation plus accessible fut nécessaire. Les restaurateurs se voient donc dans l'obligation de construire leurs établissements sur la terre ferme. Mais ils n'en cherchent pas moins à imiter l'enchevêtrement des arbres pour soutenir les murs. Cette ancienne guinguette accueillait encore musiciens et danseurs à la Libération et jusqu'en 1950.

    Plessis-Robinson

    (textes et photos proviennent de CE SITE)

    http://fr.topic-topos.com

    Une vraie mine !!

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique