•  

    La route vers le Lycée (hier Bugeaud, aujourd'hui Abdelkader) avec Albert Camus, dans un Alger aujourd'hui disparu...
    En lisant "Le premier homme
    "..

    "La place (du Gouvernement) encadrée d'arbres et de maisons à arcades sur trois cotés, ouvrait sur la mosquée blanche puis sur l'espace du port"

     
    alger2009-503.jpg


    "La rue Bab Azoun était une rue resserrée que des arcades, sur les deux cotés, reposant sur d'énormes piliers carrés, rendaient encore plus étroite, laissant juste la place à la ligne de tramway..Les jours de chaleur, le ciel d'un bleu épais reposait comme un couvercle brûlant sur la rue, et l'ombre était fraîche sous les arcades"






    Là où se trouvait le "Café du vieux Grenadier" ce magasin 
    d'articles vestimentaires et de souvenirs


    "La rue Bab Azoun débouchait pour finir dans une grande place où à gauche et à droite. s'élevaient face à face le lycée et la caserne. Le lycée tournait le dos à la ville arabe, dont les rues escarpées et humides commençaient de grimper le long de la colline. La caserne tournait le dos à la mer".

     



    ci dessous la cour du lycée depuis la Casbah


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique